Lévitation, télépathie, régénération cellulaire... Et si ces dons existaient vraiment ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Une rencontre qui restera dans les mémoires !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 06/11/2012
Messages : 33
Age : 23
Pouvoir : Pouvoir de voler pendant de nombreuses heures à une vitesse moyenne de 50 km/heures. Cependant, provoque une grande fatigue, accompagnée d'une sensation de faim et de soif. Points : 77
Actions réalisées : -Idée d'Event
-Aide au Staff pour la mise en place de l'Event
-Idée de tâche à réaliser pour les points
-Idée de Clans
Localisation : Dans le marécage le plus proche de l'endroit le plus paumé de la Terre, mon p'tit gars !
Esteban Castella

Esteban Castella
MessageSujet: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyJeu 25 Avr - 19:40

Rp commun !



New York. Ma ville natale. Oui, je sais, c'est plutôt pas mal. Surtout quand on sait que le rêve de la plupart des jeunes de mon âge est d'y aller, ou même de s'y installer. Mais une fois passé l'émerveillement, la routine s'installe. Et là, on apprécie moins de voir uniquement le bas des gratte-ciels, ou de devoir se déboîter le cou pour observer les oeuvres architecturales. Avant que je découvre mon don, j'en avais marre de cette ville. Mais maintenant que je sais voler... Je la rédécouvre. Tout les jours. Et c'est magnifique. Vu d'en haut, les gens paraissent tout petits. Insignifiants. Et moi... C'est comme si je dominais le monde. J'allais plus vite que si je ne faisais que marcher. C'est incroyable.

Aujourd'hui, j'ai décidé de partir tôt. Moins de monde dans les rues, moins de chances qu'une personne se retrouve en asile psychiatrique parce qu'elle prétend avoir vu un homme voler. Je vole donc une vingtaine de minutes, comme si je faisais un jogging matinal, avant de me poser dans un coin désert de mon parc préféré. Les gens évitent cette partie du parc, trouvant qu'elle était trop obscure. C'est vrai que je galère pour atterrir à cause des branches, mais au moins, je suis presque sur que personne ne puisse me voir.

Je volette jusqu'à une branche sur laquelle j'ai déposé mon sac de cours la veille, et je commence à faires mes devoirs. Et ouais. C'est comme ça. J'ouvre mon livre de maths et soupire. C'est parti. A peine ai-je un stylo en main que j'entends des pas pressants. Non. Quelqu'un est ici ? J'y crois pas. Un instant de réflexion. Ma première sueur froide de la journée. Serait-il possible que l'inconnu m'ait vu ? Non. Si. Arg. Je range précipitamment mes affaires et descend. C'est lorsque je touche le sol que je m'apperçois de mon erreur. J'aurai dû rester cacher en altitude. Là, si le type ne m'avait pas vu voler la première fois, il m'a certainement vu la deuxième. Je suis mort. Ma vie est fichue. Ça y est. J'entrevois des couleurs, à travers les arbres. Un regard surpris, curieux et intrigué. Je suis foutu. Il (ou elle, d'ailleurs, j'en sais rien) m'a vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/11/2012
Messages : 22
Age : 21
Points : 33
Actions réalisées : -Idée de Clans
-Idée de Catégories
-Réponse à une Question
Localisation : Et bien... en France, cher ami !
Carolyn D. Dactillo

Carolyn D. Dactillo
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyDim 28 Avr - 12:05

Je vis à New York. Comme plusieurs centaines d'autres individus. J'en croise certainement la moitié chaque jour, moi qui passe mon temps à marcher. M'enfin. Je n'en connais qu'une poignée. Et dans ce petit cercle de privilégiés, seuls quatre personnes ont pu passer de simple connaissance à ami. Impressionnant, non ? En fait, je pense que j'ai tendance à rejeter les gens. Je m'en rends compte la plupart du temps. Je pense que je culpabilise un peu. Ma solution pour ne pas me sentir responsable de mon propre malheur ? Penser à mon don. J'aime tellement l'expérimenter que je suis presque certaine qu'un jour, je l'utiliserai devant un personne sans prendre de précautions. Ce jour-là, je serais dans une galère monstrueuse. J'imagine déjà ma photo dans les gros titres, avec comme légende "Evolution ou anomalie ?". C'en est déprimant.

Je regarde autour de moi. C'est une partie du parc que je ne connais pas. Les arbres sont hauts, majestueux et effrayants. J'ai l'impression de me trouver dans une forêt sombre d'un pays lointain, pas au beau milieu de New York. De plus, le coin semble vraiment être à l'abandon. D'habitude, je trouve un banc tout les cents mètres. Or, je n'en ai pas apperçu depuis une quinzaine de minutes. Je souris, ravie. Personne ne doit jamais venir ici. C'est parfait comme coin d'entraînement ! Je pourrai installer un matelas dans un coin, sous une tente, et venir à chaque fois que j'aurai besoin d'air. Et là, je pourrais soulever tout les éléments du paysage. Peut-être m'exercerai-je même sur les arbres. Je rigole carrément. Me maintenir à quelques centimètres du sol est un exercice très difficile. Alors l'un de ses gigantesques végétaux... Trop ambitieux de ma part.

Je trottine joyeusement, contente d'avoir découvert ce coin de paradis. Mon bonheur diminue légèrement lorsque j'entends du bruit. Des branches qui cassent. Des feuilles qu'une personne pousse. Puis, le bruit étouffé d'une fermeture éclair. J'y crois pas. L'endroit n'est pas aussi désert que ce que j'en pensais. Que faire ? Partir et oublier cet endroit ? Ou rester et chercher à chasser l'individu ? Mon choix est simple. Ce lieu est trop bien pour que je me résigne à l'oublier si rapidement. Je m'approche donc de la source du bruit aussi silencieusement que possible. C'est-à-dire que je fais craquer une branche sur deux. Autant pour la discrétion. Soudain, je vois enfin le gêneur. Un adolescent brun, assis à califourchon sur une branche, à plus de cinq mêtres du sol. Oh mon dieu. Il est complètement dingue ! Je casse une énième branche. C'est alors que le type se redresse, le regard terrifié. Il range rapidement ses affaires, et commet l'impossible. Il vole. Vraiment. Il ne fait pas que tomber. Il plane, lentement. C'est extraordinaire. Enfin, pas plus que le fait d'avoir l'aptitude de télékinésie. C'est là que je fais le lien. Il a un don. Comme moi. Qu'est-ce que je dois faire ? Je suis complètement pris de vitesse. Alors, je fais l'idiote.

- Comment t'as fait ça ?

Et je m'avance. Rapidement. Mon coeur s'affole dans ma poitrine. Plus moyen de faire demi-tour, maintenant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 06/11/2012
Messages : 39
Age : 23
Pouvoir : Pouvoir de mort. Peut tuer d'un contact prolongé - deux minutes 20 pour un être humain. A contact moins long, inflige une brulure plus ou moins forte. Points : 58
Actions réalisées : -Idée de description de catégorie
-Idée de Clan
-Meilleure posteur du mois d'avril 2013
-Réponse à une Question
Localisation : France
Diana Loka

Diana Loka
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyLun 29 Avr - 12:54

J'enfile mes gants, comme tout les matins, tout en marmonnant des insultes à leur égart. Je ne comprends pas pourquoi ce don étrange se concentre dans mes mains. J'aimerai tellement le contrôler, pour qu'il disparaisse à jamais de ma vie. J'ouvre la fenêtre de ma maison, et sors. Oui, par la fenêtre. Sinon, mes parents vont entendre le claquement de la porte, et risqueraient de me suivre. Ou de me hurler dessus. Tout dépend de leur humeur. Comme je ne suis pas disposée à courir dans les ruelles étroites qui entourent notre maison, je préfère la discrétion. Quitte à subir leur colère après. J'habite dans la banlieue de New York. Raison pour laquelle j'empreinte le scooter de mon voisin en lui laissant un mot d'excuse pour aller me balader. Ce garçon est très sympa, il me laisse partir des jours avec sans commentaire. Je pense que je lui plais. S'il savait qu'un contact de ma paume lui volerait son dernier souffle, je suppose qu'il serait bien moins enclin à me le prêter.

Je roule longtemps, avant de garer le véhicule près d'un parc. Ce n'est pas celui que je préfère. Il y a trop d'arbres dans ce secteur. M'enfin, Albert n'avait pas fait le plein, alors je dois me contenter de celui-ci si je veux avoir assez d'essence pour le trajet du retour. Je jette un coup d'œil au compteur, et ris amèrement. Il me reste de quoi faire une dizaine de kilomètres. Insuffisant pour rentrer chez moi. Je ne sais pas si je vais abandonner le scooter et rentrer en bus ou appeler le propriétaire de ce magnifique engin. J'enfile mon blouson d'un geste rapide et entre dans le parc. Je verrai au moment venu. Pour l'instant, je veux profiter de la nature. Après une marche relativement longue, j'enlève mes gants. Un pur bonheur pour mes mains, sans cesse enfermer dans ces carcans. Et je commets ce qui m'est défendu. Je touche un être vivant du bout des doigts. Un brin d'herbe. Je m'accroupis, pou mieux le voir. Une seconde. Deux. Trois. Il ne se passe rien. Rien du tout. J'en ai les larmes aux yeux. La nature résiste à la malédiction qui me poursuit ! Je m'apprête à cueillir ce rescapé lorsque je me fige. Il est brun, maintenant. Il se noircit à une vitesse ahurissante. Puis, il tombe sur le côté. Mort. Mes larmes redoublent d'intensité, même si elles ne sont plus produites par la joie. Je me lève, et continue à marcher. Mais mains retrouvent leur place dans les gants tant haïs.

J'aperçois une fille, au loin. Elle est vraiment bizarre. Courbée, comme si elle cherchait à voir quelque chose. Curieuse, je m'approche doucement. Alors que j'arrive presque à sa hauteur, elle se redresse brusquement, comme si elle était effrayée, et s'éloigne. Je lui emboite le pas, étonnée. Ce n'est pas de moi qu'elle a eut peur. J'essuies mes larmes, et me faufile à travers les branches. Je m'arrête à une dizaine de mètres d'elle, prudente. Elle fait face à un garçon. Il a l'air fautif, furieux et en même temps inquiet. Ou alors c'est moi qui me met à interpréter ses émotions n'importe comment. J'en sais rien. Un silence gênant s'installe. J'hésite à intervenir. C'est alors que la fille commence à parler.

-Comment t'as fait ça ?

Hum... Trop bizarre. Vu le ton de la fille, à la fois méfiant et intrigué, le type l'a vraiment impressionné. Je m'adosse discrètement à un arbre, sans un bruit. Je ne veux pas qu'ils me voient. Mais en même temps, je crève d'envie de savoir de quoi ils parlent. Pourquoi ? J'en sais rien. Ça me semble important de rester. Peut-être pourrai-je me montrer plus tard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 06/11/2012
Messages : 33
Age : 23
Pouvoir : Pouvoir de voler pendant de nombreuses heures à une vitesse moyenne de 50 km/heures. Cependant, provoque une grande fatigue, accompagnée d'une sensation de faim et de soif. Points : 77
Actions réalisées : -Idée d'Event
-Aide au Staff pour la mise en place de l'Event
-Idée de tâche à réaliser pour les points
-Idée de Clans
Localisation : Dans le marécage le plus proche de l'endroit le plus paumé de la Terre, mon p'tit gars !
Esteban Castella

Esteban Castella
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyMar 30 Avr - 13:21

Là, c'est sur. Ce n'est pas un chien. Je ne sais pas pourquoi j'avais cet espoir fou. Ni pourquoi mon inconscient avait choisi un chien. Le plus important, c'est qu'un humain m'a vu. Enfin, une humaine. Une jeune adolescente blonde, qui me regarde avec des yeux hésitants. Comme si elle se refusait d'admettre ce qu'elle a vu. Tu m'étonnes. Sa perception du monde est en train de changer. Par ma faute. Je cherche comme un fou ce que je pourrai dire. Une salutation bidon ? Non, la fille m'a vu, ça ne sert à rien. Un p'tit commentaire, comme si j'avais réalisé un bon tour de magie ? Inutile, pour la même raison. Alors je me tais. Si je n'étais pas aussi stressé par l'enjeu, je pense que je compterai les secondes en m'amusant de son temps de réaction si lent. Cependant, je suis plus terrifié de son silence à chaque instant. J'ai même l'impression d'entendre du bruit. Des pas. Comme si une autre personne venait à nous, pour épier la conversation. N'importe quoi.

- Comment t'as fait ça ?

Mon dieu. La question, la seule, que je redoutais plus que tout. Je fais quoi, maintenant ? J'aimerai effacer cette journée, l'oublier pour toujours, et ne plus penser à cette situation horrible. Je devrai la menacer. C'est le moyen le plus simple pour m'en sortir. Mais comment devrai-je faire ? Je ne suis pas du genre à déballer des sénarios catastrophes pour effrayer les gens. Je ne sais même pas comment m'y prendre. Non. Je ne peux me résoudre à cela. Mentir ne sert à rien. La fille le racontera à ses proches. Heureusement qu'elle ne me connait pas, mon nom ne ressortira pas dans les journaux ! Cette pensée me soulage. Grâce à cela, je peux tenter la troisième option qui s'offre à moi. Celle que je pensais ne jamais avoir à executer. Que j'ai déjà sous entendu. Mais que je n'ai jamais dévoilé de mon plein grès. La pire de toute. La vérité. Et prier, prier jour et nuit pour que la personne ayant connaissance de mon secret ne le révèle pas au monde entier. L'ennui est que dans mon scénario, qui était déjà horrible, mon confident était de mon entourage. Avait des raisons de me protéger. Là, je m'apprète à le confier à une illustre inconnue. Arg.

-Ecoute... Je t'en prie, ne le répète à personne. T'es pas folle, hein. Je sais voler. Mais s'il te plaît, je t'en conjure, ne dis rien. Si d'autres sont au courant, je suis fichu.

Je serre les points. Voilà, j'ai tout déballé. Mon secret est éventré pour la deuxième fois. C'est drôle, le sentiment que je ressens. Cette sensation, qui me rend à la fois heureux, comme débarrassé d'un point, et anxieux comme jamais. Bon. C'est l'instant de vérité, là.

[Esteban sera l'un des S.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/11/2012
Messages : 22
Age : 21
Points : 33
Actions réalisées : -Idée de Clans
-Idée de Catégories
-Réponse à une Question
Localisation : Et bien... en France, cher ami !
Carolyn D. Dactillo

Carolyn D. Dactillo
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyJeu 2 Mai - 10:46

Je ne suis pas seule...
★ Oh mon dieu...



J'attends. Mon pied tape le sol humide au rythme de ma respiration endiablée. Je pensais être patiente. Je me trompais lourdement. L'impatience ronge ma conscience comme une maladie incurable. J'ai envie de le secouer, de lui crier de répondre à ma question sans attendre. Ne pas savoir me tue. Devant moi se trouve l'espoir que j'avais toujours eu sans en être consciente. Une phrase débile à laquelle je me raccroche depuis la découverte de mon don. "Je ne suis pas seule". Mes lèvres tremblotent sous l'effet du stress. J'essaie de les pincer, pour atténuer cette faiblesse qui me fait honte. Ce n'est qu'après cinq bonnes minutes d'attente que mon interlocuteur se décide enfin à prendre une grande inspiration. Il me fait penser à mon père quand ce dernier a une grande déclaration à me faire. Ce qui n'a pour effet que d'accentuer ma curiosité. L'inconnu a ouvert la bouche. Enfin. J'ai l'impression qu'il bouge au ralenti. Je me fige lorsque j'entends enfin les mots tant espérés.

- -Ecoute... Je t'en prie, ne le répète à personne. T'es pas folle, hein. Je sais voler. Mais s'il te plaît, je t'en conjure, ne dis rien. Si d'autres sont au courant, je suis fichu.

Oh mon dieu. Il blague, là. Il plaisante. Ça ne peut pas être vrai. Non. Je dois avoir eut une absence. Oui, c'est ça. Je suis malade et je délire. Ou je rêve. Je dois être dans mon lit. Ce n'est qu'une imagination stupide de mon inconscient. J'essaie de conserver le masque neutre que je me suis plaquée sur le visage. Mais c'est impossible. Je me trahie. Par ce minuscule sourire que je sens apparaître sur mon visage. Par mes yeux, qui se plissent en une expression joyeuse. Par mes fossettes, qui sont en train de se dévoiler lentement. Je le dévisage, prise par une hésitation qui me paralyse. Et s'il mentait ? J'écarte cette hypothèse. Non. Il ne tirerai rien à me mentir. Il ne peut être au courant de mon propre don. C'est tout bonnement impossible. Là, c'est juste un adolescent complètement paniqué, qui vient d'être pris sur le fait. Mon allure naïve a dû le rassurer. Oui, ça doit être ça. Du moins, je l'espère.

Il attend impatiemment ma réaction. Il est sans doute en train de se poser les mêmes questions que moi quelques instants auparavant. En tout cas, mon interlocuteur souhaite que je lui montre que son secret est entre de bonnes mains. Et je n'ai qu'une seule façon de le lui faire comprendre. Il m'a fait confiance, à moi de lui rendre la pareille. J'inspire. J'expire. Mes pensées fusent à toute vitesse. Est-ce que j'ai raison de faire ça ? Non, je ne pense pas. Plus le nombre de personnes dans la confidence augmenteront, plus j'aurai des difficultés à cacher la nature de ma différence. Mais je ne peux pas le laisser comme ça. Je ne peux pas. Alors, je ferme les yeux. Et j'active mon pouvoir. Je retiens un rire, comme à chaque fois. Je soulève mentalement les graviers autour de nous, et les fait tourner. Puis, ils retombent. Je suis à bout de souffle. Je ne pensais pas gaspiller autant d'énergie. M'enfin, j'en ai encore assez pour parler.

-Je pensais être la seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 28/04/2013
Messages : 15
Age : 23
Pouvoir : Création de tornades. Points : 27
Actions réalisées : -Partenariat
Localisation : France.
Cassie Joctrey

Cassie Joctrey
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptySam 4 Mai - 15:09

I can't believe it !



Ceux qui ne sont jamais allés à New York ont raté leur vie. C'est peut-être un point de vue très restrictif -ça l'est- mais je le pense vraiment. Ces immeubles qui grimpent jusqu'au ciel sans sembler s'arrêter, ce ballet de véhicules qui roulent à n'en plus pouvoir, ces gens dans la rue qui paraissent si pressés... Le dire est bien moins élogieux que le voir. Je reste donc bouche bée devant tant d'organisations. Comme la bande de touristes en bermuda qui m'entourent. Je ne sais pas pourquoi les étrangers se remarquent tellement. D'accord, ils ont toujours l'air ahuri et se promènent en vêtements totalement hors de l'ambiance autochtone. Mais pourquoi me suivent-ils, hein ? Ils ont un radar collé au front qui les attire vers le touriste perdu le plus proche ? Je rigole tout seul de cette blague débile. Du coup, le couple d'étrangers le plus proche de moi s'écarte un peu. Ah. J'ai trouvé comment faire fuir tout ces idiots. Faire comme si j'étais fou. Pas très difficile, en soi. Juste un moment de honte totale qu'on oubliera jamais vraiment. Je prends une inspiration, avant de soupirer. Pas moyen que je me ridiculise devant tant de gens. Je ne les reverrai certainement jamais, mais tant pis. J'ai des valeurs, moi. Ne pas mourir de honte fait parti de mon répertoire. Point.

Je choisi donc une autre option. La fuite. Je sais, c'est un mot inapproprié. Je ne suis pas agressé, ni en prison, ni rien. Mais ces sangsues me donnent l'impression de l'être. Alors si mon inconscient pense devoir activer le plan d'évasion, mon intellect se doit de le suivre. Je passe quand même sous silence la partie où je cours à travers une foule compact en haletant, gémissant quand je prenais des coups de coudes. Je passe sous silence ces quinze minutes. Je suis donc maintenant devant un parc. Pas désert, mais pas bondé non plus. Parfait pour me reposer un peu. J'entre donc, en prenant soin de ne pas aller trop vers les gens. Je ne suis pas insociable, non. Mais je n'aime pas les fouineurs. Pas les citoyens parfaits, ceux-là, je m'en fiche. Je parle de ceux qui passent leur temps à me jeter des coups d'oeils furtifs. Ça me stresse. C'est comme s'ils savaient pour ma particularité.

Je tourne brutalement à droite pour disparaître de la vue de trois jeunes enfants, et je pars en courant. Oui, encore. J'aime bien courir, en ce moment. Ça m'évite de trop penser. Penser au complot, à mes réactions bizarres de temps en temps... Bref. Je ferme carrément les yeux, et cours à l'aveugle. Ça, c'est vraiment stupide. Je les rouvre quelques secondes plus tard. Malgré tout, ce réflexe ne m'a pas sauvé des centaines de branches qui se sont acharnées sur ma personne. Je toussote, et reprend mon souffle. C'est là que j'entends une conversation. Des paroles incompréhensibles, trop faibles pour être perçues correctement. Je pense discerner des mots, mais je ne peux pas en être sûre. Je m'avance donc en direction du bruit, m'arrêtant régulièrement pour être certaine d'être dans la bonne direction.

-T'es pas folle, hein. Je sais voler.

Je m'arrête en sursaut. Mon coeur bat tellement vite que je n'entends plus rien. Qu'est-ce que ce type a dit ? Je me mets à courir. Tant pis pour le bruit. Je ne veux pas penser. Ça fait trop mal. Trop d'espoirs qui pourraient bien être fictifs. Trop de désirs inavoués. J'arrive enfin en vue des deux personnes. Deux adolescents. L'autre, une fille qui, je trouve, me ressemble beaucoup, ferme les yeux. J'écarquille les miens, et continue de m'approcher. Et là, l'impensable se produit devant moi. Des pierres décollent du sol. Enfin, par pierres, j'entends plutôt gravillons. Ils tournent autour d'eux comme des lucioles. Puis retombent.

-Je pensais être la seule...

J'y crois pas. J'y crois pas, j'y crois pas, j'y crois pas. Je suis pas unique. Il y a d'autres personnes comme moi dans ce monde ! Je peux décharger ce poids qui m'encombre, ce secret que je ne peux dévoiler à personne. Je sens que je perds le contrôle. Pas un pique d'agressivité, comme je me surprends à l'appeler. Mais mon corps semble agir de sa propre volonté, sans avoir de liens avec mon cerveau. Je sors de ma cachette. Je remarque à peine leurs yeux ébahis. Et là, je sors d'une seule traite :

-Moi aussi. J'en reviens pas. Moi aussi j'ai un truc bizarre. Oh mon dieu, merci de m'avoir permis de rencontrer d'autres personnes comme moi...

C'est à peine si mes phrases ont un sens. Mes mains se posent l'une sur l'autre, mécaniquement. Puis se rouvrent. Une tornade miniature, à peine plus grande qu'une souris, se trouve dans mes paumes. Je la fais se mouvoir un peu avant de la faire disparaître. Je suis tellement contente que j'en oublie la stupidité de mon acte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/05/2013
Messages : 128
Age : 28
Pouvoir : Genèse de phéromones calmantes. Points : 101
Localisation : In the world of creation
Ally Donovan

Ally Donovan
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyLun 6 Mai - 18:16


Réveillons nous d'une douceur violente
« Baby I'm a man, I was born to hate.  »
• Radford/New York
• Esteban, Diana, Carolyn & Ally
Flash Back



Phénomène étrange qu'est le regard des autres. Ce n'est qu'une simple pupille fixée sur vous, et pourtant. Pourtant cela change tout. Parfois certaines personnes sourient alors qu'elles n'en ont pas envie. Simplement pour se montrer plus heureuses, et surtout indépendantes. D'autres sont totalement insensibles à ce que l'on peut penser d'eux. Ils sont comme ils sont, et cela leur suffit. D'autres encore, changent complètement. Leur comportement, leur façon de parler, leurs actions...Parfois ils regrettent et changent. Parfois ils restent tel quel. Pour ma part le regard des autres est un véritable obstacle à franchir. Je me demande souvent comment je devais être durant mes années scolaires. Si un jour j'ai été scolarisée. Il m'arrive parfois de croiser une petite fille à la sortie de l'école. C'est elle qui sort en dernier. Il semble que ce soit le genre de petite fille qui reste au fond de la classe, qui ne parle pas beaucoup, et qui est en permanence jugée par les autres. Peut-être étais-je comme cela. Peut-être étais-je la petite peste de la classe, ou qui sait, l'intello ? Tant de questions que je ne cesse de me poser. La seule réponse que je connais est celle d'aujourd'hui. Du présent. De ce soir. Je suis la serveuse du coin. Celle qui sourit, qui reste discrète et qui ne supporte pas vraiment d'être le centre de l'attention. C'est peut-être pour cela que j'ai choisi ce boulot d'ailleurs, en dehors du fait qu'il soit facilement accessible. Parce que le serveur est l'individu qui reste effacé, car les clients sont en pleine discussion, ou bien choisissent encore leur repas du jour. On prend la commande, et on s'enfuit. C'est juste assez. Ce soir là, le petit restaurant de Radford était plutôt vide. La plupart des gens s'étaient évaporés vers la métropole, pour profiter des trois jours de week-end qui s'offraient à eux. Shopping, famille, fêtes ? Peu importe. Pour ma part je restais là, dans ce petit trou paumé, à attendre que quelque chose se dévoile enfin à moi. Un signe du passé, un moyen de comprendre mon identité, de comprendre l'utilité de mon don...Don d'ailleurs étranger à tous ici. J'essayais de me contrôler, de rester concentrée. Je n'avais que le petit miroir de l'entrée et celui des toilettes pour m'assurer que mes yeux restaient verts. J'évitais le plus souvent le contact avec les autres. J'évitais d'être troublée. Je devais me maîtriser, par simples précautions. Encore aucun accident ne s'était produit. Mais je ne devais pas me reposer sur mes lauriers. Ma place ici était en jeu. Ma vie tout entière peut-être. Je déambulais entre les tables et les chaises depuis presque une heure désormais. Parfois je souriais à mon collègue, qui s'occupait du bar. Parfois je m'éclipsai aux toilettes, sous prétexte d'une petite vessie, alors que j'avais simplement besoin de me retrouver seule, rien qu'un instant. D'ailleurs j'en ressortais tout juste, lorsque j'ai croisé pour la première fois le regard de ce client. J'ai directement su qu'il était différent. Trop sombre, trop silencieux, trop seul et trop...Vieux. Il m'était impossible de mettre un âge sur son visage. Cent ans ? Deux cent ? Et pourtant, il se tenait droit comme un piquet. Peut-être était-ce simplement mon imagination. J'avais opté pour cette explication, lorsque je m'étais approchée de lui pour prendre sa commande. Il me regarda, mais comment pouvais-je vraiment savoir ? Ses yeux étaient noirs comme la braise. A tel point que je cru un instant qu'il s'agissait de deux trous noirs d'une immensité sans nom. Il était habillé d'un vieux jean, et d'une sorte de sweat long à capuche. Je m'étais postée devant sa table, et sous l'inquiétude, j'avais tourné la tête vers mon collègue, resté derrière le bar. Il me sourit, puis retourna à ses occupations. A croire que j'étais la seule à voir ce mystérieux client. Lorsque je voulu reporter mon attention vers lui, mon coeur fit un bond. Il n'était plus là. Je tournai la tête vers l'entrée du restaurant, et l'aperçu disparaître furtivement dans la rue. Mes yeux se reposèrent sur la table. J'étais troublée. Mais la surprise ne semblait pas être encore terminée. Juste là, sous mon nez, se trouvait deux billets de cinquante dollars, et une carte de visite vierge, avec une simple phrase d'une plume tremblante :
Prends un ticket pour New York.


Un signe. Enfin. Le passé ? Aucune idée. Mais mon sang n'avait fait qu'un tour. Demain à la première heure, je serais dans un avion pour New-York.

Now



J'étais arrivée à l'aéroport de New-York 24H plus tard. Le visage de cet inconnu était passé en boucle dans mon esprit durant tout le voyage. Comment me connaissait-il ? Savait-il pour mon pouvoir ? Peut-être qu'il ne s'agissait finalement que d'un tour que m'avait joué mon imagination. Après tout, j'attendais tellement qu'il se passe quelque chose...Et pourtant. Tout au fond de moi-même, j'étais persuadée qu'il n'y avait pas qu'un simple mur qui m'attendait dans la ville qui ne dort jamais. J'avais décidé de me laisser guider par mes émotions. Par le destin. Par d'autres signes que la vie serait bien à même de me donner. J'avais pris un taxi, sans donner de destination. A l'instinct, je lui demandais juste de prendre telle rue, puis tel boulevard. J'étais comme un cheval en pleine course. Incontrôlable, inopposable, et complètement euphorique. Je ne réfléchissais pas plus de cinq secondes à chaque décisions. Jusqu'à ce qu'après plusieurs minutes de trajet, le chauffeur s'arrêta. Il n'avait pas que cela à faire. Il me demanda quelques billets, que je lui tendis en le remerciant. Puis je sortis du véhicule. L'ambiance était différente ici. Tout était en mouvement. Rien ne s'arrêtait. J'étais au coeur de New-York. Je n'avais rien en poche, à part un sac avec quelques affaires. J'étais complètement perdue. Et lentement, je tombais de haut, subissant une chute dangereusement vertigineuse.
Lorsque j'osai enfin lever la tête, j’aperçus un bar. Il semblait peu populaire, mais assez large de superficie pour accueillir une cinquantaine de personnes. Je traversai la route, poussai la porte de l'échoppe, et m'installa au fond, sur une table isolée. A ce moment là, je n'avais qu'une seule envie. Pleurer toutes les larmes de mon corps. Et pourtant je me retenais. Je m'adossai à ma chaise, et fermai les yeux un instant. Rien qu'un instant..


CREDIT IMAGES # code by shiya.


________________________
⊹ Rappelles-toi juste une fois.
« L'évolution est un processus imparfait et souvent violent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 06/11/2012
Messages : 39
Age : 23
Pouvoir : Pouvoir de mort. Peut tuer d'un contact prolongé - deux minutes 20 pour un être humain. A contact moins long, inflige une brulure plus ou moins forte. Points : 58
Actions réalisées : -Idée de description de catégorie
-Idée de Clan
-Meilleure posteur du mois d'avril 2013
-Réponse à une Question
Localisation : France
Diana Loka

Diana Loka
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyLun 6 Mai - 19:37

❝ C'est la crise ❞
Je vais me réveiller ~


Les évènements s'enchainent à une vitesse folle. Vite, bien trop vite pour mon esprit qui semble figé. J'ai reconnu ce garçon. Celui qui a un air coupable, des yeux presque larmoyants. Le type du désert. C'est le type du désert. Esteban. Comment est-il arrivé à New York ? Qu'a-t-il fait pour que cette fille soit tant bouleversée ? J'écarquille les yeux, et me tords les mains. Non. Ce n'est pas possible. Sur l'ensemble des détails qui le composent, elle n'a quand même pas remarqué celui-là ?

-Ecoute... Je t'en prie, ne le répète à personne. T'es pas folle, hein. Je sais voler. Mais s'il te plaît, je t'en conjure, ne dis rien. Si d'autres sont au courant, je suis fichu.

Si. Il est complètement débile. Je le pensais idiot et peu diplomate, mais là, je le trouve vraiment stupide. Je ne déclarerai jamais ouvertement l'existence de mon don, à moins d'être persuadé de détenir également un moyen de pression. Il est totalement irréfléchi. L'Esteban que j'ai rencontré jouait un rôle. Cette version-là me semble plus réeele, mais ne me satisfait pas tout de même. Il n'a aucune personnalité. Mon regard s'attarde maintenant sur la fille. Je ne cherche même pas à comprendre les émotions qui défilent sur son visage blafard. Je les imagine. Effroi, consternation, surprise, gêne, ou encore indifférence... Tous ces sentiments font partis des scénario que j'ai envisagé si, un jour, je révélai ma particularité à une personne normale.

L'adolescente ferme les yeux. Si elle tombe dans les pommes, je m'esclaffe. Certes, la situation n'a rien de comique. Mais le stress ne joue pas en ma faveur, et est capable de déclencher en moi un rire nerveux. Puis ? Un évènement inexplicable. Non. Ce n'est pas le mot. Je le qualifierai plus d'improbable. La fille, qui semblait prête à tourner de l'oeil, est entourée de cailloux. Ils tournent, ils volent, ils se mouvent, comme animés d'une volonté propre. Il ne me faut que quelques secondes pour parvenir à une conclusion évidente. Elle aussi. Elle ne tarde pas à confirmer cette pensée.

-Je pensais être la seule...

Tiens. Enfin un sentiment que je peux partager avec elle. Enfin, je connaissais la différence d'Esteban. Mais cette fille me donne un espoir nouveau. Si mes théories sont exactes, des centaines, peut être même des milliers d'autres individus vivent également avec un lourd secret. Mais nous devons nous réunir. C'est logique. J'ai connu une expérience solitaire. J'étais seule, inquiète, et sur le qui-vive. Constamment. Mais soutenue, je pense que la vie pourrait être plus simple. Bien plus simple. Je choisis donc ce moment pour intervenir. Mais je suis prise de vitesse. Par une autre blonde. Complètement hallucinée. Je n'ai même pas le temps de paniquer qu'elle commence à parler, à toute vitesse.

-Moi aussi. J'en reviens pas. Moi aussi j'ai un truc bizarre. Oh mon dieu, merci de m'avoir permis de rencontrer d'autres personnes comme moi...

Cependant, elle ne se contente même pas de cette seule déclaration. Cette folle aggrave son cas en faisant une démonstration publique de ce qu'elle est capable de faire. Soit ? Des tornades. Des foutues tornades. D'accord, je suis peut-être dangereuse, mais elle, c'est une catastrophe naturelle ambulante. La pauvre. M'enfin, mon cas est également déprimant, je trouve. Les deux autres sont bouche bées. Je pense que la découverte de l'existence d'autres personnes douées de certaines qualités les surprend. Je décide de profiter de ce moment pour me montrer, à mon tour. Et bien oui. S'ils reprennent leur esprit, je risque de passer à côté d'une autre opportunité. Je serai donc obligée d'intervenir dans un instant beaucoup moins enclin à une telle appartion.

Je m'avance. Un pas. Deux. Dix. Je suis devant eux. Je vois le regard interrogatif d'Esteban. Il m'a reconnu. Tant mieux. Il m'évite donc d'avoir à me présenter. Je pense même qu'il fait le lien, maintenant, entre sa brûlure et moi.

-Au moins, on sait maintenant qu'on est pas seul. Cool, non ? Je fais une légère pause. Puis, j'enchaine.Salut, Esteban.

Et basta. Je montre que je suis comme eux. Et ? Je dévoile un lien entre moi et l'homme-volant. Pas mal, comme entrée en scène finalement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 06/11/2012
Messages : 33
Age : 23
Pouvoir : Pouvoir de voler pendant de nombreuses heures à une vitesse moyenne de 50 km/heures. Cependant, provoque une grande fatigue, accompagnée d'une sensation de faim et de soif. Points : 77
Actions réalisées : -Idée d'Event
-Aide au Staff pour la mise en place de l'Event
-Idée de tâche à réaliser pour les points
-Idée de Clans
Localisation : Dans le marécage le plus proche de l'endroit le plus paumé de la Terre, mon p'tit gars !
Esteban Castella

Esteban Castella
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyJeu 9 Mai - 9:13

Une, puis deux, puis...
★ Je rêve...

Je mumure une prière discrète. Je n'ai jamais été croyant. Ce n'est pas mon truc. Pas du tout même. Je me refuse à croire qu'une entité supérieure veille sur nous. Sinon, le monde serait bien meilleur. La fille semble aussi perdue que moi. Logique. Je viens de bousculer sa perception du monde. Tout ce en quoi elle croyait vient d'être changé, détruit à jamais. Et je suis la cause de cette incompréhension. Je prends une grande inspiration, et ferme les paupières. Relativisons. Elle ne connait ni mon nom, ni mon prénom, et encore moins mon adresse. Elle ne sait rien de moi, si ce n'est que je suis un homme volant. New York est une grande ville. Retrouver une personne sans autre information que son apparence physique est impossible. Pour plus de sécurité, je vais changer de coupe de cheveux. Je souris. Si ça se trouve, elle n'habite même pas ici. Parfait. Je remercie silencieusement ma voisine. Moi qui hurlais en cognant les mur à chaque fois qu'elle allumait sa télé à fond pour écouter son émission de yoga... Finalement, ça marche plutôt bien. Je lui en parlerai en rentrant chez moi. J'ouvre les paupières, sur de moi. Je peux décoller en quelques secondes pour disparaître à jamais de sa vie. N'est-ce pas magnifique ?

C'est alors qu'à son tour, elle clos les paupières. Soit. Je comprends qu'elle ressente le besoin de réfléchir. J'hésite à m'envoler tout de suite, pour oublier cet instant. Je songe à cette possibilité, les yeux dans le vague. Je remarque une forme flou dans mon champ de vision. Me déconcentrant totalement, je fixe cet objet. C'est un caillou. Volant. Je me donne une petite claque, comme pour me ressaisir. Mais le gravier est toujours là. En fait, ce n'est pas un, mais une multitude de petits morceaux de roches qui flottent dans les airs. Mon dieu. Je n'ai plus le temps de m'enfuir. Ils se mettent à tourner, de plus en plus vite, au point qu'il en devient dangereux de s'en approcher. Je remarque que la fille halète, toujours les yeux fermés. Je n'ai pas le temps de réfléchir. Déjà, le mouvement des bouts de calcaire se font plus lents. Ils finissent par retomber, les uns après les autres, sur le sol humide. L'inconnue ouvre les yeux.

-Je pensais être la seule...

Elle n'a pas dit ça. Elle n'a pas fait ça. Et pourtant... Je n'en reviens pas. Au point que je dois m'adosser contre un arbre le temps de reprendre mes esprits. Télékinésie. Elle a un don. Comme moi. Nous sommes deux. Non. Nous sommes certainement plus nombreux. Tous à se cacher du reste du monde, inconscient de la proximité d'autres individus tels que nous. C'est incroyable. Et pourtant, la preuve de l'existence d'autres anomalies se trouve devant moi. Je n'en reviens pas. J'essaie de maîtriser les battements affolés de mon coeur. C'est peine perdue. Je frôle l'attaque. Je le sens. C'est un poids trop lourd qui s'envole trop brutalement de mes épaules. Impossible à gérer. J'entends du bruit, qui me fait temporairement oublier l'ampleur de ma découverte. On dirait une course affolée. Des pas lourds et précipités. Un ours ? On dirait un ours. Les branches sont écartées par une main pâle. Non. Pas un ours. Un être humain. Une adolescente, pour être plus précis. Toute aussi blonde que mon interlocutrice. Elle a l'air hystérique. Ses mouvements sont compulsifs, irréfléchis.

-Moi aussi. J'en reviens pas. Moi aussi j'ai un truc bizarre. Oh mon dieu, merci de m'avoir permis de rencontrer d'autres personnes comme moi...

Elle n'est pas sérieuse. C'est tout bonnement impossible. Je suis en train de découvrir que je ne suis pas seul. Une personne, c'est déjà incroyable. Deux, ça relève du complot. Je souris. C'est ça. C'est une caméra cachée. J'attends. L'une d'entre elles va certainement me prendre par la main et me montrer l'équipe technique du doigt. Mais non. Aucune ne semble décider à me prouver que ce n'est qu'un gag. La nouvelle venue pose ses mains l'une sur l'autre, comme une politicienne. Trop bizarre. Elle semble se concentrer intensément. Puis, elle écarte ses deux paumes. Et me dévoile ce qui est apparu à l'intérieur. Une tornade. Oh mon dieu. Un modèle réduit d'une horrible catastrophe naturelle se trouve là, juste devant moi. Je suis censé faire quoi, là ? Mon cerveau lutte pour rester ancrer à la réalité. Pour ne pas devenir dingue devant cet excès de nouveautés.

Alors que je reprends peu à peu mes esprits, une troisième nouveauté intervient. Brune, cette fois. Calme, posée, consciente de l'effet qu'elle produit. Je suis tétanisé. Mes pensées ne sont plus que des mots sans cohérence, commes bloquées par cette nouvelle apparition, qui me paraît de trop.

-Au moins, on sait maintenant qu'on est pas seul. Cool, non ? Salut, Esteban.

La fille du désert. C'est la fille du désert. Impossible. Incroyable. Mais vrai. Elle sous-entend qu'elle a un don. Je grimace. Evidemment. Je passe ma main sur mon bras, encore rougi par la brûlure. C'était elle. Depuis le début. J'ai besoin de m'asseoir. Je ne peux pas réfléchir dans ces conditions. Je tente de m'éloigner de cette situation inédite en réfléchissant à un refuge. J'en sélectionne un, à deux pas d'ici. Nous pourrons parler en toute sécurité dans un confort plutôt agréable.

-Suivez-moi.

Je ne leur précise pas où nous allons. Les filles, ça discutent. Elles auraient évoquer toutes les failles de ce lieu qui me semble approprié. Et nous serions rester dans la forêt. Donc, je fais demi-tour, et avance d'un pas rapide à travers bois. Puis, je sors du parc, sans vérifier si les autres me suivent. Je sais que la curiosité les obligera à ne pas me perdre de vue. J'ouvre la porte du bar. Miteux, certes. Mais c'est mieux que rien. Et le manque de passage dans les locaux nous conviendra parfaitement. Je commande des sodas pour les autres membres de notre petite troupe, et m'installe à une grande table. Les autres arrivent. Je sens que la discussion va être mémorable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/11/2012
Messages : 22
Age : 21
Points : 33
Actions réalisées : -Idée de Clans
-Idée de Catégories
-Réponse à une Question
Localisation : Et bien... en France, cher ami !
Carolyn D. Dactillo

Carolyn D. Dactillo
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyLun 27 Mai - 18:57

Je suis perdue, les amis

Les enchainements suivants se déroulèrent à une vitesse incroyable. Mon esprit semblait bloqué, incapable de réagir. Sans doute à cause du choc, de cette nouveauté surprenante qui s'amusait à me dérouter. Enfin, ce n'est pas la question. Je parlais donc de ses évènements. Une fille, probablement dissimulée dans les feuillages, est apparue. Elle parlait à toute vitesse. A vrai dire, c'était tellement confus que je n'ai rien compris. Elle paraissait dingue. Si ça se trouve, elle était dingue. Bref. Je n'ai donc rien compris à ses propos. L'inconnue fit apparaitre une tornade dans ses mains. Ça, ça n'a fait qu'accentuer mes problèmes à suivre la conversation. Deuxième choc en quelques secondes. J'étais à deux doigts de perdre connaissance. Du coup, je fis la seule chose qui semblait appropriée. Je ne dis rien. Du tout. Et m'adossai à un arbre, tentant de reprendre mon souffle, désespérément. Je n'ai pas le temps de me remettre de mes émotions qu'une autre fille s'approche de nous. Elle semble assurée, fière, et certaine de l'effet qu'elle nous cause. Pour ma part, je ne suis qu'un peu plus déroutée.

-Au moins, on sait maintenant qu'on est pas seul. Cool, non ? Salut, Esteban.

J'ai entendu ces paroles. Mais je n'ai rien compris. Qui est cette fille ? Quel est son lien avec mon interlocuteur ? Je n'ai aucune information supplémentaire. Si ce n'est que cette inconnue est possède peut-être également un don, bien que j'en doute. Et le nom du type. Dingue. J'ai l'impression d'être perdue. Non, en fait, je suis complètement paumée. C'est trop pour moi.

-Suivez-moi.

Ah. Esteban a peut-être perçu mon trouble. Ou alors, il est juste dans la même situation que moi. Il a besoin d'un siège. Autre hypothèse : il se fiche totalement de la conversation et n'aime pas cet endroit. Oh, je n'aime pas cette journée. Je ne comprends rien à rien. Je dois avoir l'air d'une pauvre ahurie qui ne sait pas ce qu'elle fait là. Une parfaite petite blonde. Le garçon s'en va, sans prendre la peine de vérifier que nous le suivions. Tellement sur que nous ne pouvons nous contenter de si peu d'informations. Ce doit être satisfaisait, comme situation. Je regarde les autres. Puis, avant qu'elles n'aient pû s'avancer, je lui emboite le pas. En restant à une distante suffisante de lui. Je ne sais pas pourquoi je prends cette précaution - c'est stupide. Tant pis. J'ouvre la porte du bar qu'il a choisit, et le repère au fond de la salle. Il est déjà assis à une grande table, seul et un peu stressé. Essayant d'être le plus naturelle possible, je me dirige vers lui, et prends une chaise à ses côtés. J'attends que le reste du groupe arrive avant de commencer la discussion. D'où me vient ce courage ? De ma curiosité maladive, évidement.

-Attendez, vous tous. Est-ce que l'un d'entre vous sait pourquoi on a ces... trucs ?

Et paf. Je me précipite, parle comme une idiote. M'enfin, ça a le mérite d'être clair.

[Désolée pour le retard >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 24/05/2013
Messages : 68
Age : 22
Pouvoir : Contrôle les rêves/illusions : faire naître rêves et cauchemars, les contrôler, les faire devenir "réalité". Points : 46

Feuille de personnage
Pouvoir: Rêves/Illusions
Relations:
Nathan Locmaria

Nathan Locmaria
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyMer 29 Mai - 15:55

Quoi ? D'autres moi ?


On comprend les gens qui nous ressemblent




Depuis combien de jours étais-je à New York ? Je ne savais pas vraiment. Une semaine peut-être. Avec le décalage horaire, j'avais du rester deux jours environ à dormir dans ma chambre d'hôtel, puis une journée entière à déprimer et à me remémorer ma vie avant ce pouvoir, ce "don" si on peut appeler ça comme ça. Ouf, ce n'était que ma quatrième journée. Mes parents, restés à Paris, me financaient tout. J'avais prétendu vouloir faire progresser mon anglais, que les études étaient mille fois meilleures aux Etats-Unis qu'en France. Ils avaient accepté de me laisser partir. Je ne leur avais jamais reparlé de mon pouvoir ; j'avais bien trop peur de leur réaction. Ils me prendraient pour des fous. Aujourd'hui, j'avais rendez-vous avec un agent immobilier pour qu'il me trouve un appartement sympathique, où je pourrais vivre seul en toute sécurité - afin de rassurer mes parents, bien sûr. Je n'avais que moyennement envie d'aller le voir, mais je pris mon courage à deux mains, et je me levai. Je m'habillai rapidement : une chemise blanche, un gilet bleu marine, un jean Levi's "brut". Je mis une paire de chaussures à la hâte, sans vraiment faire attention comme je le faisais d'habitude à mon style vestimentaire. Je passai exactement 3 minutes dans la salle de bain, pour me recoiffer à la hâte et me brosser les dents, puis je partis de l'hôtel. L'agent m'avait donné rendez vous aux alentours d'un parc pour me faire visiter un petit appartement qui "me conviendrait parfaitement et qui s'adapterait à mes besoins". Arrivé dans le quartier, je ne vis pas du tout comment cet appartement s'adapterait à mes besoins, mais je visitais quand même l'appartement. Il était dans un état exécrable, et ce n'était pas mes pouvoirs qui me jouaient des tours pour une fois. Après une bonne engueulade avec l'agent afin de lui dire que ce n'était pas parce que j'étais jeune et français qu'il avait le droit de me montrer n'importe quoi, et lui avoir assuré que j'avais assez d'argent pour acheter la plus grosse demeure de son agence, je décidai de me calmer en buvant un coup dans un bar. Vous me direz "Mais tu es mineur !", je vous répondrais "Et alors ? Quand on a de l'argent et une fausse vraie carte d'identité, tout va bien. N'oubliez pas que je peux faire croire ce que je veux à mon interlocuteur quand même. Faire voir un "17" pour un "22", ce n'est quand même pas bien compliqué... Je m'assis à une table. Non loin de moi, une petite table de trois personnes qui discutait avec beaucoup d'intérêt. Tout du moins c'est ce que je voyais. Au fond de la salle, une autre fille toute seule ; je remarquai tout de suite qu'elle n'avait pas l'air ici pour festoyer avec ses amis, et ça m'a tout de suite collé des semelles de plomb. Ma commande arriva enfin, et je commençai à la siroter tranquillement, sans rien dire. Je sortis mon téléphone portable, avec qui je ne pouvais appeler personne puisqu'il venait de France et que mon forfait était toujours français, malheureusement. Néanmoins, je ne saurais pas expliquer pourquoi, ça me rassurait de l'avoir avec moi. Je décidai de jouer à Doodle Jump. De toute façon, j'avais encore une journée à tuer... Je me demandais vraiment de quoi serait fait demain. J'avais espéré qu'en arrivant aux Etats-Unis, je tomberais peut-être sur d'autres gens comme moi. Hélas, les gens comme moi doivent plutôt avoir tendance à se cacher. Je n'avais vu personne voler ou des trucs dans le genre ; bon, ok, ça n'existe peut-être pas comme pouvoir, mais voilà quoi. En attendant, je décidai de me détendre, car ça ne servirait à rien de m'énerver. Puis, j'étais plutôt patient en général.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/05/2013
Messages : 128
Age : 28
Pouvoir : Genèse de phéromones calmantes. Points : 101
Localisation : In the world of creation
Ally Donovan

Ally Donovan
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyDim 2 Juin - 13:27



Mon regard fut attiré par un groupe de clients qui venaient d'entrer tous ensembles dans le bar. Ils étaient quatre ou cinq. Tous jeunes. C'était certainement un groupe d'amis. Mais c'était leurs visages qui me paraissaient étrange. Aucun d'eux ne souriaient. Est-ce qu'à New-York les sorties entre amis sont toujours aussi lugubres ? Derrière eux, un jeune arriva. Il ne devait pas avoir plus de vingt ans. Il commanda à boire, et j'en déduis alors qu'il était majeur. Je ne savais pas vraiment ce que je faisais là, et observer les autres clients était pour moi une manière d'oublier mon acte de folie - que je regrettais déjà - quelques instants. Depuis mon réveil, j'adorais observer autrui. Les hommes ont toujours été une source de fascination. Pourquoi réagissons nous ainsi, et pas comme cela ? Pourquoi cherchons nous à avoir ça, et pas ceci ? Le sens de la vie peut-être. Analyser était mon passe-temps préféré. Les mystères, mon jouet favori. Peut-être avais-je été la fille d'un ou d'une psychologue dans ma vie d'avant ? Peut-être que je faisais des études de profilage ? Peu importe. Je prenais ce que j'avais, et je faisais de mon mieux pour me retrouver. Découvrir cette fille inconnu, dont j'incarnais le corps.
Un serveur s'approcha de ma table, un calepin à la main. Réflexe de métier, je lui donnai immédiatement ma commande avant qu'il n'ai le temps d'ouvrir la bouche.

- Un café long s'il vous plait.

- Je vous apporte ça de suite, me répondit-il légèrement surprit par ma spontanéité.

Je n'avais cessé de réfléchir depuis mon arrivée ici. Qui pouvait bien être cet homme mystérieux, qui m'avait laissé une liasse de billets pour que je file à New-York ? Est-ce qu'il me connaissait ? Certainement plus que je ne me connaissais moi-même. J'avais choisi de lui faire confiance. Et si c'était simplement un terroriste qui avait cherché à mettre le plus d'individus possibles dans un avion pour le faire exploser en plein vol ? Mon avion avait à-territ sans problèmes. Ce n'était certainement pas cela. Je songeai un instant à faire demi-tour et à retourner dans mon petit village triste et innocent. Pourtant, quelque chose me retenait ici. La soif de savoir, la soif de comprendre.
Ma commande arriva, et je remerciai le serveur d'un léger sourire et d'un « Merci » presque chuchoté. A la hâte, je buvais deux premières gorgées. Je n'avais rien avalé depuis le début du voyage. Et prise par l'adrénaline, je ne m'étais même pas rendue compte que la soif et la faim me tiraillaient. Cependant, je n'avais pas assez d'argent pour me payer de quoi manger. Enfin si, j'en avais assez. Mais je préférais être certaine que je n'aurais pas à les dépenser autre part. Il me fallait un endroit où dormir. Et le peu de billets qu'il me restait serviraient très probablement à me trouver un hôtel.
Le groupe de jeunes s'était installé à une table. L'autre, celui arrivé un peu plus tard, était assit à une table un peu plus loin. Je croisai le regard d'un des gars du groupe. Il était blond. Ce contact ne dura qu'une demi-seconde. Troublée, j'avais directement reporté mon attention sur ma tasse de café. Mais pourquoi troublée ? Il avait quelque chose de différent. Ils avaient tous quelque chose de différent.

________________________
⊹ Rappelles-toi juste une fois.
« L'évolution est un processus imparfait et souvent violent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 28/04/2013
Messages : 15
Age : 23
Pouvoir : Création de tornades. Points : 27
Actions réalisées : -Partenariat
Localisation : France.
Cassie Joctrey

Cassie Joctrey
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyMar 4 Juin - 19:45

Sérieusement ?
★ Mesdames et messieurs, l'art de boire un café...
Ils s'en vont. Tous. Les uns après les autres. Chaque personne dont je viens de découvrir l'un des plus sombres secrets se dérobe à moi. Avec une lente rapidité, d'un mouvement fluide et en même temps saccadé. Je me donne une petite tape sur la joue. Il faut que je me ressaisisse. Je suis franchement pas bien, là. Ou alors, le monde entier est trop bizarre, au point de défier les lois naturelles. J'en sais rien. J'ai juste besoin d'une pause, je pense. Mais ça mènerait à l'abandon total de ces gens. Renier mon appartenance à un tout. Inconcevable. Du coup, je me redresse, et me lance à la poursuite des autres.

J'aperçois au long la dénommée Diana. Elle entre dans un bar. Je ne sais pas où sont les autres, s'ils sont également dans ce lieu sombre ou s'ils ont choisi un autre chemin. Mais je ne peux pas courir le risque de les perdre de nouveau. Donc, même si la grande brune me semble étrange et peu fiable, je me dirige à mon tour vers la bâtisse. Je sourie lorsque je découvre le reste de la bande au fond de la salle. Tant que je peux éviter un tête à tête avec Diana, tout me va. Je prends une chaise, sans tenir compte des multiples places libres autour de nous. Un grand silence s'empare de la tablée. Tension, tension... Pour ma part, je ne suis pas prête d'adresser la parole à l'un d'entre eux. Et puis, on est tous à cran. Je pense que l'atmosphère va se détendre lorsque le premier prendra la parole - du moins, je l'espère. Enfin, la blonde commença le débat.

-Attendez, vous tous. Est-ce que l'un d'entre vous sait pourquoi on a ces... trucs ?

Okay. Et moi qui pensais être un peu trop direct. Là, elle bat carrément tout les records. J'entends d'ici la voix d'un arbitre : "Magnifique entrée en matière !" Blague à part, je suis quand même reconnaissante. Grâce à elle, les choses vont commencer à s'éclairer. Enfin. J'attends un peu, le cœur battant à toute vitesse. Je scrute le visage de mes interlocuteurs. Allez... Pitié... Que l'un d'entre vous sache ce que j'ignore... Malheureusement, nous restons tous silencieux. Après une minute désolante, je désespère.

-Bon, je pense que ça veut tout dire. On en a aucune idée... Je me tais un instant, gênée. Puis, je me lance, priant pour que mes paroles ne soient pas mal interprétées. C'est peut-être l'évolution, comme dans X MEN ?

Citer X MEN ? Mais qu'est-ce qui m'a prit ? Je m'enterre en direct. Mon dieu, ma réputation est morte avant même d'avoir eut une chance. Autant pour ma diplomatie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 24/05/2013
Messages : 68
Age : 22
Pouvoir : Contrôle les rêves/illusions : faire naître rêves et cauchemars, les contrôler, les faire devenir "réalité". Points : 46

Feuille de personnage
Pouvoir: Rêves/Illusions
Relations:
Nathan Locmaria

Nathan Locmaria
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyMer 5 Juin - 19:11

Mince mince mince


On comprend les gens qui nous ressemblent




Je n'aurais jamais du prendre ce verre d'alcool. J-A-M-A-I-S. Quoi qu'on dise, l'alcool inhibe les sens. Et par sens, j'entends aussi "concentration". Or mon pouvoir, je ne le contrôle que quand je me concentre. Sinon toutes mes pensées vaguent vers autre chose, et tous les gens aux alentours les voyaient, les ressentaient, exactement de la même manière que moi. Or voilà, j'étais dans un bar avec un certain nombre de personnes, dont un groupe. Et si ce groupe se demandait un simple "Qu'est ce qui s'est passé?", ils tomberaient forcément sur moi. J'étais souvent présent dans mes rêves, et de toute façon, je rougissais tellement que j'étais inmanquable. Je ne savais pas vraiment ce que les autres voyaient. Plus j'étais proche d'eux, plus ils les voyaient et les comprenait, c'est tout ce que je sais. Je songeais à ma vie d'avant, dans le château lors de nos week-ends. Je voyais une enfant, je la traitais comme ma petite soeur. J'avais 7 ans, dans ces eaux-là. Je ne savais même pas qui était cette gamine. Elle avait quoi, le même âge ? Un peu plus un peu moins peut-être. Nous courrions dans les couloirs, commentions les vieux portraits de famille d'arrière arrière arrière grands parents. Elle agissait comme si c'était ma soeur, mais j'étais fils unique. J'avais même été adopté, alors qui était-ce ? Etait-ce un souvenir, ou une espérance qui ne s'était jamais réalisée ? Je ne savais pas. Néanmoins, le petit garçon du rêve me ressemblait comme deux gouttes d'eau ; j'avais changé physiquement depuis mon enfance, mais je me ressemblais toujours. Ce petit garçon, on dirait mon fils presque. Est-ce que je ressemblais à mon père moi aussi ? De toute façon, il m'avait abandonné. Il fallait que j'arrête de me soucier de lui. Il n'en vaut pas la peine. Toujours est-il que, ce garçon me ressemblant, n'importe qui dans le bar pouvait me reconnaître. N'importe qui pouvait se dire qu'un truc ne tournait pas rond chez moi. Et je ne pouvais plus rien y faire. Je ne voulais pas forcément en faire un secret d'état, mais je ne voulais pas que de "simples mortels" soient au courant. Ne cherchez pas à savoir pourquoi, je ne le sais même pas moi-même. J'avais l'impression que des milliers de regards se braquaient sur moi. Je restais scotché au bar, le dos courbé, jouant avec mon verre. Je commencai même à transpirer. Je détestais cette sensation de gêne. Est-ce que d'autres avaient remarqués ou pas ? J'étais incapable de leur dire. J'attendais que quelqu'un vienne me parler. Je lui aurais dit qu'il était fou, il serait parti parce que ce n'était pas crédible. Mais un groupe de plusieurs individus pouvait en parler entre eux, et être convaincu qu'ils n'étaient pas fous. Et je n'avais jamais prévu d'excuses à un phénomène comme ça. J'évitais les lieux publics, ou je n'abandonnais pas ma concentration. Toujours était-il que j'étais extrêmement inquiet, et partir maintenant était comme crier "coucou, c'est moi qui fait ces choses bizarres!". Alors je pris mon courage à deux mains. Je décidai de rester au bar. Et d'attendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/04/2013
Messages : 15
Points : 69
Actions réalisées : -3 Partenariats
Anaïs Blake

Anaïs Blake
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  EmptyDim 14 Juil - 15:07

[Je réserve ce post. C'est débile, je sais, mais j'ai préparé ma réponse depuis le Mp de MJ et je veux pas me faire piquer la place ! J'édite au plus tard demain. Et salut à vous tous, d'ailleurs ! J'étais en "off" depuis un bout de temps...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une rencontre qui restera dans les mémoires !    Une rencontre qui restera dans les mémoires !  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre qui restera dans les mémoires !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Génération Heroes :: Autour du Monde :: Etats Unis :: New York-