Lévitation, télépathie, régénération cellulaire... Et si ces dons existaient vraiment ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Salut, ma jolie ♪ [Diana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 27/04/2013
Messages : 19
Points : 52
Actions réalisées : -3 Partenariats
Enrico Malcko

Enrico Malcko
MessageSujet: Salut, ma jolie ♪ [Diana]   Salut, ma jolie ♪ [Diana] EmptyMar 30 Avr - 14:19

Je suis dans le centre d'Entrainement, comme à mon habitude. Non, je ne parle pas de ce nouveau gymnase flambant neuf que la ville a inauguré hier. L'ancien, celui qui appartenait à mon grand-père. Contrairement à ma famille, que la perte d'une source de revenu afflige, j'en suis ravi. Pourquoi ? Et bien, tout simplement parce que si le centre n'est plus bondé, je vais pouvoir m'y exercer même la journée. Je dégaine mes sabres, que j'attache toujours en croix dans mon dos. La plupart des gens se moque de cette façon originale de les transporter. D'autres pensent plutôt que je suis un fan inconditionnel des anciens films chinois, dans lesquels les héros maintenaient leurs armes de cette façon. Ma raison est... qu'il n'y a pas de raison. Cette méthode s'est imposée à moi sans justification. Comme ce don avec les sabres. Je ne l'ai pas demandé, mais je chérie tout les jours ma bonne étoile.

Je commence mon échauffement par une série d'enchainements que j'ai inventé moi-même, en reprenant les figures des livres anciens et les nouvelles, que j'ai pu observer lors des cours des adultes. Puis, je m'invente des êtres imaginaires. J'aimerai bien avoir des adversaires réels en face de moi, mais ce serait un pur gaspillage humain. Une perte stupide, je pense. Enfin bref, je m'entraine, je perfectionne mon art, et ce, au cours de quelques heures d'effort intense. Ce n'est qu'une fois la nuit tombée que je cesse. J'abandonne mon T-shirt à même le sol, conscient que je le retrouverai à sa place le lendemain. C'est donc torse nu, deux sabres en main et vêtu de sandales traditionnelles d'entrainement que je sors du Centre. Je continue malgré ma fatigue à trancher les longues herbes qui bordent le chemin. C'est très étrange, cette facilité avec laquelle ma lame obéit au moindre de mes désirs. Je n'ai qu'à visualiser ce que je veux obtenir, et mes doubles sabres, comme animés de vie, s'en occupent pour moi. Mes mains suivent simplement le mouvement. Leur rôle n'est pas de diriger, mais d'apporter l'information. Très dérangeant, comme fonctionnement. Si je n'étais pas complètement obsédé par le plaisir inconditionnel d'utiliser ces armes, je m'en inquièterai certainement.

J'entends du bruit. Un être humain se dirige vers moi. Je souris, et exécute ma position d'attaque. Je me prends pour un samouraï des temps modernes, un guerrier face à l'ennemi. Je suis pitoyable. Et je vais infliger une peur bleue à la personne qui a eut la stupidité de se perdre dans un coin si éloigné de la ville. J'en ricane d'avance. C'est alors que je vois une étrangère arriver. Comment sais-je qu'elle ne vient pas d'ici ? La blancheur de sa peau me l'a soufflé. Et ce n'est pas n'importe quelle étrangère. Une belle brune aux yeux d'ange. Je me prends même à chercher ses ailes. Puis, je me ressaisis. C'est quoi, ce comportement ?

-Salut, ma jolie...

Et dragueur en plus. Aujourd'hui, je suis vraiment un cas. M'enfin. Au point où j'en suis, autant y aller à fond. D'un mouvement souple du poignet, je lance mon sabre en l'air. Pendant le court temps de répis que j'ai, j'éxecute un véritable bijou de grâce par mes déplacements. Puis, je réceptionne mon arme, et fais une révérence. Si elle est surprise, je pourrai toujours prétendre que c'est l’excentricité des indiens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 06/11/2012
Messages : 39
Age : 23
Pouvoir : Pouvoir de mort. Peut tuer d'un contact prolongé - deux minutes 20 pour un être humain. A contact moins long, inflige une brulure plus ou moins forte. Points : 58
Actions réalisées : -Idée de description de catégorie
-Idée de Clan
-Meilleure posteur du mois d'avril 2013
-Réponse à une Question
Localisation : France
Diana Loka

Diana Loka
MessageSujet: Re: Salut, ma jolie ♪ [Diana]   Salut, ma jolie ♪ [Diana] EmptyVen 3 Mai - 12:15

C'est qui ce dingue ?
★ Je ne m'attendais pas à un tel accueil...





Je ne sais pas pourquoi j'ai désobéi. C'est stupide. Les Clans ont des règles simples et claires. Suivre les ordres est la première que j'ai retenu. Et la première que j'ignore. Le Chef ne veut pas que l'on parte du continent. Pas pour l'instant, du moins. Pourtant, je devais venir. Je n'en connais pas la raison, mais ça venait de moi, de mes tripes ou de je ne sais quoi. J'ai donc pris l'avion, avec un passeport tout neuf. C'est lorsque j'ai atterri, sans autres bagages qu'un sac à dos contenant nourriture, eau et nécessaire de toilette que j'ai pris compte de ce choix. Je suis en terre inconnue. Je peste intérieurement. Ces derniers temps, je suis très irréfléchie. Dès qu'une idée apparait dans mon esprit juvénile, je réuni tout ce dont j'ai besoin pour l'accomplir. Même si c'est stupide. Et je ne me rends compte de mon erreur et de ma stupide détermination qu'une fois qu'il ne soit plus possible de faire demi-tour. Comme maintenant. J'ouvre mon porte-monnaie. Un soupir s'échappe de ma gorge. 20 dollars. Qu'est-ce que je peux bien faire avec 20 dollars au Laos ? D'ailleurs, pourquoi ai-je choisi ce pays ? Je range rapidement les billets, et commence à marcher, faute de mieux.

Le soleil décline lentement. Je n'ai jamais prêté attention à la rotation perpétuelle de cet astre. C'est fou le nombre de détails que je remarque maintenant que je suis perdue au fin fond de l'Asie. A croire que j'étais aveugle, avant. Je remarque peu à peu que je suis sortie de la ville où se trouve l'aéroport. Là, je suis à l'entrée d'un petit village. Une planche de bois sur laquelle des symboles sont gravés indique le nom. J'aurai peut-être dû acheter un livre pour apprendre les rudiments de cette langue bizarre. Je regarde la route qui s'étend derrière moi. La nuit dissimule le chemin à quelques mètres de moi. Faire demi-tour dans ces conditions serait idiot. Je dois donc tenter ma chance dans ce petit bourg. Je n'ai jamais sonner aux portes pour trouver un endroit pour dormir. Comme quoi, aujourd'hui est une journée de nouveautés. J'inspire un bon coup et me dirige vers la maison la plus proche. Une seconde. Puis deux. Puis trois minutes. Le temps écoule lentement, sans que je n'ai le courage de frapper. Finalement, je reprends mon chemin. Je n'arrive pas à demander un lit comme un mendiant. Je n'y arrive pas. Je me contenterai donc d'un endroit à l'abandon. Ça, c'est dans mes cordes.

Je continue ma marche paisible jusqu'à apercevoir le bâtiment idéal. Une affiche est maintenue par des cordelettes sur le bord du chemin. Je ne comprends toujours pas les pictogrammes. Cependant, je saisis parfaitement le sens de la croix rouge qui termine le message. Interdit. Enfin, je pense que c'est ça. De toute façon, s'il y a un tel symbole, l'endroit ne peut qu'être inoccupé. C'est donc un peu plus joyeuse que je commencer à fouler le petit chemin de pierres rondes qui menne jusqu'à cette sorte de gymnase. Et ? Je croise un type. Armé. Pas d'un fusil, non. De deux sabres. Pointés vers moi. Je retiens un cri. Mon dieu, qu'est-ce que ce fou me veut ?

-Salut, ma jolie...

Si j'oublie son côté insupportablement charmeur, je suis impressionnée par son intelligence. Il a compris que je n'étais pas de ce pays. Donc, il a opté pour l'anglais, langue universelle. Un anglais peu maitrisé, avec un fort accent asiatique. M'enfin, j'ai compris l'idée principale. Je m'avance, pensant lui demander si le bâtiment est vide, mine de rien. Un éclair blanc s'envole. Mon cœur bat la chamade. L'inconnu effectue une série de mouvements qui me semblent bien trop dangereux pour exister, avant de receptionner l'éclair. Qui n'en est pas un. C'était l'un de ses sabres, qu'il avait envoyé en l'air avec temps de force qu'il m'en paraissait flou. Sur quel sorte de type suis-je tombée ? Un passionné de combat à l'ancienne. Je le dévisage. Mes joues s'empourprent quand je remarque son torse musclé. Je décide donc de me concentrer sur son visage. En essayant de ne pas trop penser à la beauté de ses traits, à son visage fin mais viril, à ses yeux dont la simple existence font accélerer les battements endiablés de mon cœur. Je fronce les sourcils. C'est quoi, mon problème ? Ce garçon est un inconnu. Point barre.

-Je suis Diana. Diana Loka. Est-ce que le gymnase est vide ?

C'est vrai que demandé comme ça, ma question paraît extrêmement déplacée. Tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 27/04/2013
Messages : 19
Points : 52
Actions réalisées : -3 Partenariats
Enrico Malcko

Enrico Malcko
MessageSujet: Re: Salut, ma jolie ♪ [Diana]   Salut, ma jolie ♪ [Diana] EmptyDim 5 Mai - 15:05

Chacun son style, n'est-ce pas ?
★ Aujourd'hui, hier, demain...



Un minuscule sourire se dessine lentement sur son visage. Enfin, j'espère que c'en est un. On pourrait facilement le confondre avec un simple réflexe, un mouvement tellement répété qu'il s'opère sans que le cerveau ne commande. Je vois ses yeux teintés de brun et de noisette se poser sur mon visage. Puis, ils descendent lentement, afin de contempler mon torse. Je hausse un sourcil interrogatif, en retenant une question d'un humour de mauvais goût. Et, je commets un acte, ou plutôt un non-acte, qui me répugne. Je me tais. Je ne lui fais aucune remarque acerbe. Rien. C'en est déprimant. Comment puis-je conserver ma personnalité et mon originalité si une simple fille venue d'un autre pays arrive à m'impressioner au point que j'en oublis mes principes ? Je suis patéthique au possible. Couvert de honte en quelques secondes. Record à battre. Dommage que je n'ai pas le nombre précis... Je me mords la lèvre. Pourquoi est-ce que je pense à ces détails si insignifiants et juvéniles ? Je grogne discrètement, et me reconcentre. L'étrangère rougit. Ah. Elle a enfin compris que cette partie de mon être était divertissante, certes, mais qu'il était peu usuel de l'observer avec tant d'intensité. Je regrette cependant qu'elle en rougisse. Son regard doux se dissimule un instant à moi, caché par ses paupières fragiles. Puis il apparaît de nouveau. Cette fois, mon visage en est la cible.

J'essaie de ne pas rire devant son hésitation. La fille doit se demander quelle langue doit-elle choisir pour me répondre. C'est presque insultant. Je parle peut-être mal l'anglais, mais je le comprends parfaitement. M'enfin, libre à elle de tenter de dialoguer en utilisant mon dialecte étrange.

-Je suis Diana. Diana Loka. Est-ce que le gymnase est vide ?

Quoi ? Je l'observe avec attention. J'ai dû mal comprendre. Pourtant, les syllabes ont été parfaitement enregistrées dans mon cerveau, et traduites dans un langue que je saisis mieux. Elle veut savoir si des gymnastes sont à l'intérieur... Est-ce une tradition de son pays ? Chez nous, quand on croise une personne, on lui demande généralement si elle se porte bien. M'enfin. Je ne vais pas lui souligner qu'ici, ce n'est pas la façon de procéder. Ce serait... mon comportement habituel. Un jeune charmeur, égocentrique, prêt à rabaisser les autres. Pas très élogieux. Mais je me suis habitué à cette réputation. De plus, il me semble que je la mérite emplement. Autant assumer, non ?

Je plonge la main dans la poche de mon survêtement. Les clefs du gymnase s'y trouvent, comme d'habitude. Pourtant, j'hésite. Dois-je lui donner ? Mon grand père était ferme à ce sujet. C'est la mienne. Hors de question de la poser, de la prêter, de la confier... Bref, de s'en séparer. Je joue discrètement avec les deux morceaux de ferraille, avant de choisir. Je vais les garder, comme je l'ai promis. Cependant, je vais lui ouvrir les portes, si elle le désire, en restant avec elle. De ce fait, je respecte mon serment tout en étant agréable. Ingénieux, n'est-ce pas ? Fier de cette alternative, je range concensieusement mes deux sabres, en prenant soin de ne pas abîmer ni mon matériel ni mon dos. Une fois ce mouvement effectué avec souplesse, je soupire, et me lance à l'eau. Façon de parler, évidemment.

-Enrico Malcko. Et oui, il est vide. T'as besoin d'un guide ?

Je sors les clefs de ma poche pour ponctuer ma question. Oui ? Non ? J'ai besoin d'une réponse, là. Je croise les bras. Mon anglais n'est pas parfait, mais elle a compris le message... Non ?

[C'est la première fois que cette fiche de Rp est utilisée sur Génération ! Applaudissements !]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 06/11/2012
Messages : 39
Age : 23
Pouvoir : Pouvoir de mort. Peut tuer d'un contact prolongé - deux minutes 20 pour un être humain. A contact moins long, inflige une brulure plus ou moins forte. Points : 58
Actions réalisées : -Idée de description de catégorie
-Idée de Clan
-Meilleure posteur du mois d'avril 2013
-Réponse à une Question
Localisation : France
Diana Loka

Diana Loka
MessageSujet: Re: Salut, ma jolie ♪ [Diana]   Salut, ma jolie ♪ [Diana] EmptyMer 8 Mai - 13:41

Gentleman, qui plus est...
★ I just wanna sleep


Je me mords la lèvre. Pourquoi ? La raison est simple. Ma question l'a perturbé. Il doit certainement se rendre compte que mon comportement est suspect. Là, je suppose qu'il élabore un plan simple pour alerter la police locale qu'une étrangère s'apprête à entrer par effraction dans un bâtiment public. Je rage. Il sera récompensé pour son acte téméraire. Et moi, je serai en prison. Que je suis stupide... Ça m'apprendra à parler ouvertement aux inconnus... J'aurai dû réfléchir, lui poser la question indirectement... Je grimace. Je suis comme ça. Irréfléchie, agissant sur un coup de tête. Je me suis toujours dit que ça me perdra, un jour. Bah voilà. J'assiste à cet instant funeste que je me préparais inconsciemment à voir depuis ma naissance.

L'inconnu laotien fourre sa main dans sa poche. J'essais de comprendre. Est-ce un tic ? Non, je ne pense pas, il a l'air de tenir quelque chose. Un pistolet ? A cette pensée, je positionne mes mains vers l'avant, dans une position qui me semble la plus naturelle possible. S'il croit que je suis sans défense, il se trompe royalement. Pas question de mourir ici. Ni maintenant. Je tente de me convaincre de le toucher, si jamais une arme sort de son survêtement. Ce sera mon second acte de violence volontairement. Mais cette fois-ci, contrairement à la première, j'y serai obligée. Bien. J'inspire, prête à réagir au moindre signe de sa part.

-Enrico Malcko. Et oui, il est vide. T'as besoin d'un guide ?

Un guide ? Il se prend pour un employé de l'office de tourisme du coin ? Je souris malgré moi à cette blague débile. Là, je me trouve devant un dilemme. Si j'accepte, je pourrai peut-être lui demander gentiment de m'éberger. Cependant, s'il refuse et qu'il me suit partout, impossible de rentrer par effraction dans le gymnase. Et si je refuse... J'en sais rien. Mais il a des sabres, et sait très bien s'en servir. S'il est sanguin, il pourrait réagir au quart de tour à ma négation et me blesser. C'est alors qu'il me convainc. Comment ? C'est très simple. Il sort la main de sa poche. Je lève les mains, suivant son geste. Puis, je les baisse de nouveau. Ce n'est pas une arme. Pas une menace. Mais des clefs. Les idées se rejoignent. Il ne compte pas me faire visiter la ville. Seulement m'ouvrir le gymnase. Ce n'était qu'une façon ironique de me le préciser. Je ris doucement. Finalement, il me paraît tout à fait gentleman, cet Enrico. S'il me propose si gentiment d'entrer, je suis certaine qu'il ne verra aucun inconvénient à me laisser dormir à l'intérieur.

-Si tu arrives à me supporter...

Je lui ai murmuré ces quelques mots, comme une confidence. Puis, je ris de nouveau, et me dirige vers le bâtiment. Je ne sais pas s'il me suit. En tout cas, je continue d'avancer, heureuse. Et ce, pour la première fois que je suis arrivée dans ce pays asiatique. C'est seulement une fois arrivée devant la porte que je me retourne, le cherchant du regard. Et bien, cher guide, tu te fais attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 27/04/2013
Messages : 19
Points : 52
Actions réalisées : -3 Partenariats
Enrico Malcko

Enrico Malcko
MessageSujet: Re: Salut, ma jolie ♪ [Diana]   Salut, ma jolie ♪ [Diana] EmptyLun 13 Mai - 19:54

Et oui, gentleman. Un peu idiot, mais gentleman tout de même
★ Mais qu'est-ce que je parais débile...


Diana rie discrètement. Je ne vois pas vraiment ce qu'il y a de drôle dans mes propos. Mais bon, ce n'est pas important. Du moins, je l'espère grandement. Elle semble réfléchir à ma proposition. Moi, j'attends comme un idiot. Pathétique.

-Si tu arrives à me supporter...

C'est un défi ou seulement un constat ? Son ton me pousse à croire que ce n'est qu'une phrase lancée au hasard. Cependant, mon esprit de compétition m'invite à le prendre comme un tournoi. Ma capacité à la faire rire et la mettre à l'aise sans montrer de signes de lassitude est ce qui me permettra de remporter la victoire. A moins que je ne l'ai déjà perdu. Je soupire. Les filles me font souvent cet effet-là. Je me perds dans ma propre tête. Cela dit, j'en suis fier. Ce talent n'est pas donné à tout le monde.

Diana se retourne en souriant, et se met à marcher, heureuse. Ses pieds avancent à une vitesse lente mais harmonieuse, qui m'hypnotise légèrement. C'est lorsqu'elle se retourne et m'observe, étonnée de mon retard, que je me rends compte que je n'avançais pas. Je secoue la tête, reprenant mes esprits avec peine pour une raison qui continue de m'échapper, et je pars en petites foulées. J'arrive à sa hauteur et marque une pause. J'observe avec délice les ornements de la porte en bois, souvenir d'une période passée. J'imagine, comme à chaque fois, les membres de ma famille passer ce seuil en toute ignorance. Je ne suis pas le premier à désobéir aux règles de ce gymnase, qui interdit ce que j'appelle les "visites guidées". Enfin, je l'espère. Dans ma famille, on dit que le premier qui renie une loi sera maudit, alors que les suivants n'auront pas de représailles. Un dicton débile. Mais bon, je préfère toujours m'assurer de ne pas être le premier. Là, c'est un peu tard. Je tourne la clef dans la serrure. Le déclic habituel résonne dans la forêt. Je prends une grande inspiration, légèrement stressé, et ouvre la porte en grand.

La grande pièce, entièrement conservée, s'étend devant nous. Les cibles déchiquetées, les bouts de bois tranchés et autres objets qui ont subi mon entrainement nous accueillent. Ainsi que mon T-Shirt et le matelas que j'utilise pour mes rares séances de méditation.

Je me tourne vers elle, joyeux.

-Première et dernière étape de cette visite : la pièce principale !

Ouch. Plus stupide, on ne fait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 06/11/2012
Messages : 39
Age : 23
Pouvoir : Pouvoir de mort. Peut tuer d'un contact prolongé - deux minutes 20 pour un être humain. A contact moins long, inflige une brulure plus ou moins forte. Points : 58
Actions réalisées : -Idée de description de catégorie
-Idée de Clan
-Meilleure posteur du mois d'avril 2013
-Réponse à une Question
Localisation : France
Diana Loka

Diana Loka
MessageSujet: Re: Salut, ma jolie ♪ [Diana]   Salut, ma jolie ♪ [Diana] EmptyVen 12 Juil - 18:24


La visite d'un lieu détraqué

★ Un vrai carnage


Enrico s'attarde devant la porte du gymnase. Volontairement ou non, d'ailleurs. J'ai même l'impression qu'il a oublié ma présence, ne serait-ce que quelques secondes. Comme s'il avait un problème de mémoire. Je rie de cette idée avant de la prendre plus au sérieux. Et si c'était réellement le cas ? Mon rire se perd donc rapidement entre les feuilles des buissons qui nous entourent. Enfin, le garçon du Laos se décide à enfoncer la clef dans la serrure et à m'ouvrir. Il me laisse passer devant lui, en parfait gentleman. Mon dieu. Si j'étais un peu plus naïve, je me laisserai tenter. Mais je suis moi, une espèce de fille à l'allure rebelle et insensible. Dommage, non ? Tant pis. Je découvre la pièce principale. La seule, apparemment. Le T-shirt d'Enrico est posé en boule en plein milieu. Ce qui me remémore son torse nu. Je déglutie, et me concentre sur l'analyse de la salle. 

Et c'est là que je prends peur. Oui, moi, Diana Loka, je suis terrifiée. Par quoi ? Le bazar. Non, je ne suis pas une maniaque du rangement. Je m'en fiche un peu, pour tout dire. Mais ce type de fouillis est particulier. Il fait appel à un massacre. Les mannequins d'entraînements sont éventrés. S'ils étaient vivants, leurs boyaux seront à même le sol. Les cibles ne sont pas seulement atteintes. Elles sont ravagées. Comme si un fou avait découvert la façon d'utiliser un couteau et s'était amusé à détruire tout ce qui lui passait sous la main. Un vrai carnage. Et le pire, c'est la pensée qui m'obsède. Une seule personne fréquentait ce bâtiment avant que je n'arrive. Une seule. Et elle se trouve en face de moi, souriante, comme si rien ne s'était passé et qu'aucune preuve de sa folie meurtrière ne se trouvait à porter de main. Les deux seuls éléments qui paraissent avoir survécu à ce massacre sont le Tshirt, laissé à même le sol, et un vieux matelas dont le tissu semble avoir besoin d'un bon coup de ménage. Spécialement cette tâche étrange, sur le coin droit. 

-Première et dernière étape de cette visite : la pièce principale !


Il n'a même pas l'air gêné de ce foutoir qui démontre parfaitement sa nature sanguine. Complètement malade. En même temps, il semblait tellement charmant, attentionné et calme... Je suis perdue. Mes pensées sont déchirées entre deux états d'esprit, deux façons de réagir face à un type étonnant. Finalement, je décide le pire. Enfin, la troisième solution. Le bénéfice du doute. Il est trop bizarre. Donc je reste vigilante. Cependant, j'ai vraiment besoin d'un toit, d'un matelas et de vivres cette nuit. Et peut-être bien de compagnie. Je ne peux pas refuser tant de dons sous prétexte que mon sauveur me donne une peur bleue. 

Je dois faire quelque chose avant de changer d'avis. N'importe quoi, du moment que je ne puisse pas m'enfuir dès que mon esprit analytique trouve que finalement, dormir dehors était moins dangereux que de rester une minute de plus en compagnie d'Enrico. Vite. Trouver quelque chose. N'importe quoi ferait l'affaire. Soudain, je trouve l'impulsion. Mon idée est stupide, et me laisse bien trop d'opportunités de fausser compagnie à mon hôte involontaire. M'enfin, c'est la seule disponible, mon cerveau semblant bloquer par le stress. Je me dirige droit vers le matelas, et m'assied dessus. Puis, je prends le Tshirt et demande : 

-C'est une coutume de ton pays de se promener torse-nu ?

Mais qu'est-ce que qu'il m'a pris ? Je me suis prise pour une fille facile, le genre que je déteste par-dessus tout ? Ce pays me va très mal. Je suis complètement dégénérée. Folle, ma pauvre fille. Tu es folle. Et voilà que je me parle à la deuxième personne. Il faut vraiment que je me calme. Ou peut-être est-ce la fatigue qui me rend si différente. J'en sais rien. Je ne veux pas savoir. Et bizarrement, je veux rentrer chez moi. Là, tout de suite. Tout en sachant que cette option n'est pas possible. Je regarde Enrico droit dans les yeux. Et là, c'est le rêve. Je suis au pays des bisounours. Assise sur un nuage duveteux, je vois le soleil, d'un jaune éclatant, dont les rayons tardifs baignent le paysage d'orange et de rouge. J'entends le bruit lent des vagues de l'océan, d'un bleu sombre, qui vire au violet près d'un bateau de pèche. Et là, sur le sable fin, je vois un couple enlacé. Je me vois, moi, souriant. Et lui, une bague verte dans la main, me comptant une légende ancienne tout en me suppliant du regard d'accepter son cadeau...

C'est quoi ce bazar ? Moi et Enrico, sur la plage ? Mais je ne vais vraiment pas bien. La Terre à Diana ! Je m'endors en pleine conversation. N'importe quoi.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Salut, ma jolie ♪ [Diana]   Salut, ma jolie ♪ [Diana] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Salut, ma jolie ♪ [Diana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Génération Heroes :: Autour du Monde :: Asie :: Laos-